Note de film – « It Follows »

Attention : Les lignes qui suivent sont une « note » que j’ai rédigée après avoir vu ce film. Ce n’est pas une analyse du film, ce sont mes « notes » sur ce qui me plait et attire mon attention. Cet article comporte de légers spoïlers. Je ne dévoile pas le dénouement mais donne quand même quelques informations sur le déroulement de l’histoire. Je vous conseille quand même de voir le film avant de lire ces quelques lignes. Je met côte à côte ce film et Halloween de John Carpenter qui est un de mes films de chevet.

« It Follows » est un film de David Robert Mitchel sorti en 2014

Bon, j’ai un très gros capital sympathie pour Jay Height (Maika Monroe) qui joue dans « The tribes of palos verdes« . J’ai beaucoup de respect pour le film. Je pense clairement que le réalisateur est inspiré d’Halloween dans le rythme, dans certains plans et dans ses optiques. Beaucoup de plans sont filmés au grand angle. Il y a beaucoup de profondeur de champ, peu de choses floues. Des Dutch Angle, des deux tiers un tiers, une compo très soignée, appliquée qui est vraiment efficace.

Au départ, la police s’occupe de Jay et commence à mener l’enquête. Elle va vite disparaitre de l’écran pour ne laisser de place qu’à la bande d’amis et d’amies de Jay. C’est d’ailleurs cool de les voir prendre leur courage à deux mains pour aider Jay. Je peux trouver des similitudes avec « Les Griffes de la Nuit » de Wes Craven. Le sommeil est un ennemi. Il ne faut pas se laisser surprendre. On voit la fatigue des jeunes s’accumuler durant tout le film.


« Halloween » « It Follows » dans un mouchoir de poche

L’héroïne de « It Follows » s’appelle JAY je fais un rapport avec JAYME LEE CURTIS de Halloween. La sœur de JAY est appelée KELLY, comme la sœur de Jamie Lee Curtis, KELLY Curtis.
La première victime du film s’appelle Annie, comme un personnage dans Halloween.

Il y a des scènes qui me font beaucoup penser à Halloween. Des déambulations dans les rues de zones pavillonnaires. Le film dure 1h30 et prend vraiment son temps ce que j’adore. 

 La maison de la mère de Jeff

A 51:35 du film, ce plan me fait beaucoup penser au plan de la voiture « Sheriff » dans Halloween.

La caméra est vraiment à ras du sol. Je trouve ces plans fantastiques dans la narration de ces deux films.

Dans Halloween, c’est le premier plan qui présente Haddonfield le quartier de Laurie Strode de Jour. C’est dire si c’est un choix important de mise en scène. C’est dans ce plan que quelques feuilles tombent devant la caméra.

Hormis le mouvement de caméra qui est à l’opposé d' »Halloween » (trav avant au milieu des tables de classe) dans « It Follows » le plan est un pan à 360° qui fera deux rotations complètes jusqu’à la fuite de Jay. Mais, la similitude est dans la place qu’occupe Jay dans la classe. C’est sensiblement la même que celle de Laurie Strode.

Dans ces deux plans, je trouve un réel écho narratif. Sur le plan du haut ou Jay est ligotée à un fauteuil roulant, Jeff arrive à gauche de l’écran lui explique qu’elle est maintenant suivie par cette chose. Dans le plan du bas, les jeunes sont dans un retranchement autour d’un lac. L’ambiance n’est pas à la fête malgré les efforts des copains et copines de Jay. Et paf, même plan, presque même valeur, de la même zone sort le danger. Je trouve que c’est un film très travaillé, studieux.

La scène du diner :


Au départ du plan (trav avant) Jay et Jeff sont dans un restaurant. Le point est sur eux mais le son ne l’est pas. C’est comme si la scène était sourde.Le point va finir par se rattraper sur le fond.

Cette lumière et la mise en scène font penser à la scène du miroir dans Carrie

Cette scène est à la fin du film, j’adore le stress qu’elle véhicule. Les trois protagonistes sont au calme dans un parc et du fond arrive une silhouette qui marche vers eux. Le stresse monte car maintenant, nous pouvons penser que la chose peut revenir à chaque fois.

J’ai rédigé cette note de film afin de poser quelques lignes sur les rapports que je fais entre Halloween de John Carpenter et It Follows de David Robert Mitchell. Je trouvais intéressant d’écrire ces quelques lignes sur ces films. J’aime beaucoup les deux films. Le « Mal » est traité dans les deux films. Dans « It Follows » le mal est « transmis » et de manière horrible. Il est traité comme une maladie ou une infection sexuellement transmissible. Vous devez coucher avec quelqu’un pour vous débarrasser de la chose. Cela implique (si vous êtes au courant) une manipulation, une trahison ou une exploitation de cette personne. C’est horrible. Le pire dans tout ça, c’est que si la chose parvient à tuer sa victime, alors elle retourne chasser la personne précédente. C’est un cercle vicieux et sans fin.

Allociné à fait un « Avez vous remarqué ? » sur ce film. Je vous le conseille