Note de film : Frances Ha

Un film réalisé par : Noha Baumbach

Ecrit par : Noha Baumbach & Greta Gerwig

Avec dans le rôle de Frances Ha : Greta Gerwig

 
Pierre, un ami avec qui je fais beaucoup de films m’a conseillé ce film, j’ai de suite pris le temps de le regarder. Il raconte les aventures bien banales mais touchantes de Frances (Greta Gerwig), une jeune danseuse américaine qui à du mal à joindre les deux bouts. Le film commence par une petite série de plans d’elle et son amie Sophie (Mikey Sumner) qui nous fait comprendre rapidement qu’elles sont très amies et complices.

Elles rient, lisent, boivent, jouent ensemble. Dès le début, une scène assez dure pour Frances est présente. Elle se retrouve prise au piège car son petit ami veut emménager avec elle.

Frances ne peut pas car elle à promit à Sophie de terminer le bail avec elle. Elle est bloquée, son petit ami insiste, Frances est déstabilisée car elle voudrait aller avec lui mais sa relation avec Sophie est si importante qu’elle ne peut pas dire oui. Le téléphone de Frances sonne, son petit ami lui dit de répondre, elle répond et le ton change complètement. Elle rie de suite avec Sophie qui est ivre, à l’autre bout du fil. Il rompt avec elle dans la foulée.

Peu de temps après avoir rompu avec son petit ami, Frances apprends que Sophie va quitter la colocation afin d’aller vivre avec son ami Patch (Patrick Husinger). Coup dur, pendant tout le film on découvre que cette amitié forte est en train de subir les ravages du temps et Sophie commence à ne plus être sur la même longueur d’ondes que Frances. Elles se brouillent et Frances essaye de surmonter ça en quittant sa zone de confort. Elle va trouver une nouvelle colocation dans laquelle elle se fera de bons amis et restera en dehors des histoires d’amour et de sexe. Elle est « Undatable« . C’est d’ailleurs un chouette rapport dans le film car elle est protégée de plein de soucis en étant vraiment concentrée sur son activité. Elle galère, doit rentrer de l’argent tout en continuant son activité de danseuse.

Je trouve que le profil psychologique de Frances est génial, une jeune fille pleine d’énergie qui ne baisse pas les bras devant les problèmes de la vie d’artistes dans la galère d’argent. J’aime le fait qu’il n’y ai pas de drogue dans ce film, de maladie (même si de loin le grand père de Patch est malade, mais c’est un élément déclencheur plus que tout). Pas de grand méchant, pas de problèmes d’alcool. L’alcool est consommée bien sur mais c’est plus un élément en plus qu’un axe central. C’est agréable, ce fait qu’elle ne soit pas tentée par ses colocs, que son chemin est déjà bien complexe comme ça. C’est une chouette romance entre deux amies qui s’éloignent mais ne se perdent pas non plus de vue définitivement.

Pour la mise en scène, les plans sont simples, pas alambiqués, pas de gros mouvements de caméra racoleurs, c’est filmé simplement, c’est agréable.

Je crois que ce film m’a beaucoup plu, de par le caractère de Frances qui est vraiment alerte. Elle est pétillante et douce à la fois.

Je conseille toujours ce film aux gens qui montrent un intérêt pour le cinéma humain, qui raconte la vie simple de personnes comme vous et moi. J’aime énormément le travail de Greta Gerwig et ce film est un bon exemple de ce qui me plait.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *